9 faits sur l’assurance santé et prévoyance

En ce qui concerne les assurances, beaucoup de Français ne sont pas au courant de quels sont leurs droits. Prenons par exemple les assurances santé, un grand nombre de personnes ne prennent connaissance de leurs garanties que lorsqu’ils en ont réellement besoin lors de soucis médicaux. 

Avec Ideel, tout ça, c’est terminé ! Nous avons décidé de vous faire découvrir tout ce que vous ignoriez sur l’assurance santé, en 8 faits !

 

1.  Complémentaire santé, mutuelle, prévoyance… Quelle est la différence ?

Bon nombre de personnes ne savent pas quelles sont les différences entre complémentaire santé, mutuelle et prévoyance. Il est d’ailleurs courant de s’y perdre et de les confondre. Découvrez les différences entre les trois types ci-dessous :

  • Complémentaire santé : Elle a pour but de venir compléter en partie ou en totalité les remboursements de la Sécurité Sociale et est proposée par une compagnie d’assurance. Elle permet notamment de rembourser des frais liés à des soins médicaux/médicaments qui ne seraient pas ou partiellement pris en charge par la Sécurité Sociale.
  • Mutuelle : Tout comme la complémentaire santé, elle vient compléter en partie ou en totalité les remboursements médicaux de la Sécurité Sociale. Cependant, la différence avec la complémentaire santé, est que la mutuelle est une société à but non lucratif.
  • Prévoyance : L’assurance prévoyance permet d’anticiper certains accidents en garantissant le maintien du niveau de vie en cas de décès, de dépendance, d’invalidité ou d’incapacité de travailler. C’est également une complémentaire, mais la différence ici est que, le versement de prestations est uniquement acté lorsque survient un risque préalablement inscrit dans le contrat.

2. Vous pouvez changer votre assurance santé à tout moment après un an d’engagement

Bonne nouvelle ! Depuis le 1er décembre 2020, vous pouvez résilier ou changer votre contrat d’assurance santé à tout moment après un an de souscription. Et cela sans aucun frais supplémentaire. Dans certains cas, et notamment si vous changez de situation personnelle ou professionnelle, vous pourrez résilier votre contrat sans avoir à attendre la fin de la première année de souscription. 

Afin de résilier votre assurance santé, vous devrez notifier votre assureur par courrier, par mail ou en ligne (si l’organisme propose la démarche). La demande de résiliation prendra ensuite effet 1 mois après qu’elle ait été reçue par votre assureur.

3. La Sécurité Sociale ne vous rembourse pas tous vos frais

Énormément de frais médicaux ne sont pas pris en charge par la Sécurité Sociale, ou alors partiellement. C’est pourquoi souscrire à une assurance santé et prévoyance peut vous être de grande aide. Citons par exemple : les dépassements d’honoraires, certains médicaments et lentilles de contacts, les implants dentaires ne sont pas du tout pris en charge par la Sécurité Sociale. L’assurance santé et prévoyance vous permet donc de limiter ces frais, et vous aide à compléter les frais non pris en charge, ou alors partiellement, par la Sécurité Sociale.

4. Seul un patient sur 8 sort de l’hôpital sans rien avoir à sa charge

En cas d’hospitalisation, la Sécurité Sociale ne vous rembourse que très rarement à 100%, et ce, seulement dans des cas précis tels que les grossesses ou les affectations longue durée. Dans la majorité des cas, la Sécurité Sociale ne prendra en charge que 80% des frais. Le reste sera alors à votre charge, ou à celle de votre assurance santé. L’assurance santé vous permettra alors de vous alléger d’un bon nombre de frais (ex. les forfaits journaliers pour chaque jour d’hospitalisation, pas du tout pris en charge par la Sécurité Sociale et pouvant varier de 60 à 150 euros par jour).

5. L’assurance santé est accessible à toute personne majeure, mais n’est pas obligatoire

Toute personne majeure peut souscrire à une assurance santé, et éventuellement en faire bénéficier certains membres de sa famille tels que les enfants. Cependant, une assurance santé n’est pas une obligation en soit, mais peut être demandée par un grand nombre d’organismes. Par exemple, les étudiants doivent la plupart du temps fournir à leur établissement supérieur un justificatif de souscription à une mutuelle étudiante. 

6. Être en bonne santé ne vous empêche pas de souscrire à une assurance santé

Et oui, même si vous êtes en parfaite santé, un accident de vie est très vite arrivé. C’est pourquoi être assuré à tout moment est essentiel. Bien évidemment, vous pouvez choisir auprès de votre assureur l’offre qui correspond le mieux à vos besoins. L’offre sera notamment adaptée en fonction de votre âge, votre situation familiale ainsi que vos antécédents médicaux. C’est-à-dire que si vos besoins en termes de soins médicaux est faible, vous pourrez toujours opter pour une offre “de base”, qui vous coutera peu. 

7. Les entreprises ont l’obligation de proposer une complémentaire santé collective à l’ensemble de leurs salariés

Depuis 2016, toutes les entreprises ont l’obligation de proposer une complémentaire santé collective à tous leurs salariés. Cette obligation s’applique quel que soit l’effectif de l’entreprise et quelle que soit l’ancienneté des salariés. Cependant, en tant que salarié, vous avez le droit de demander une dispense à cette adhésion. Vous pouvez notamment refuser la complémentaire santé proposée par votre entreprise si :

  • Vous disposez déjà d’une couverture complémentaire ou d’une couverture collective (notamment en tant qu’ayant droit)
  • Vous êtes en contrat à durée déterminée (CDD) de moins de 3 mois
  • Vous êtes à temps très partiel ou si vous êtes apprenti, et que la cotisation représente 10 % ou plus de votre salaire.

8. En cas de licenciement ou de rupture conventionnelle, vous avez le droit au maintien de vos garanties

Si votre contrat de travail est rompu (excepté pour faute lourde) et que vous êtes pris en charge par le chômage, sachez que vous pouvez bénéficier de la portabilité de vos droits. C’est-à-dire que vous pourrez garder gratuitement la couverture complémentaire de votre ancienne entreprise, dans une limite maximale de 12 mois.

9. Il est possible de conserver sa mutuelle entreprise après un départ à la retraite

Conserver sa mutuelle d’entreprise après un départ à la retraite, c’est passer d’un contrat collectif à un contrat individuel. Dans le cas où toutes les conditions seraient respectées, l’organisme de santé a l’obligation d’accepter le maintien des garanties du retraité. Cependant, le fait de passer à un contrat individuel a de grandes conséquences sur le montant des cotisations. En effet, l’organisme est en droit d’augmenter les tarifs, et le retraité aura aussi à charge la part anciennement payée par l’employeur. Mais rassurez-vous, l’augmentation de tarif est plafonnée par la loi et l’oblige à maintenir les mêmes garanties dont bénéficiait le retraité. Cette augmentation ne doit donc pas représenter plus de 50% du montant des cotisations lors du départ en retraite, selon la loi française. 

Ideel gère vos démarches pour vous !

N

Résiliez en un-clic

N

100% gratuit

N

Sans engagement

Plus d'excuse pour continuer à payer trop cher !